Fête de la Courge

      dimanche 16 octobre 2016

      Résultat de la TOMBOLA :
      377 ROSE, 357 BLEU, 802 JAUNE,
      479 ROUGE, 394 BLEU, 488 VERT,
      133 JAUNE, 169 VIOLET

    • Bienvenue à Chandolin


      Chandolin est un des 6 villages qui composent la commune de Savièse. Situé à l'ouest, il est le dernier avant de s'élancer vers les mayens et la vallée de la Morge. Installé sur le plateau dominant Sion, capitale du Valais, il offre une vue imprenable sur la plaine du Rhône. Soyez donc les bienvenus à Chandolin.

      Qui sommes-nous ? Que faisons-nous ?


      La société du Patrimoine de Chandolin a pour but de :

      - favoriser la vie associative, d'animer le village
      - gérer la maison villageoise située au centre du village
      - conserver et promouvoir le patrimoine villageois

      La société du Patrimoine de Chandolin c'est :


      - 1 maison villageoise à louer pour vos manifestations que vous soyez membres ou non
      - 80 personnes et familles membres (villageois et villageoises)
      - 1 comité de 6 personnes motivées qui organise avec la participation de nombreux bénévoles :

      • un loto pour assurer une partie du financement de la société
      • une assemblée générale en mai avec la présence de conférenciers traitant des thèmes en lien avec le patrimoine
      • une rencontre réchauffée par un petit bouillon après la messe de la patronale du village au début septembre
      • une fête du village le 3ème dimanche d'octobre avec diverses animations et expositions


      C'est aussi :


      - un site recelant de multiples informations
      - la mise en place de plaquettes informatives munies d'un QR-code qui jalonnent le village permettant aux promeneurs de le découvrir

      • le buste de Basile Luyet
      • la chapelle des Corbelins
      • la pompe à incendie
      • le pont du diable
      • la Grande Maison
      • les moulins

      - toutes démarches visant à sauvegarder le patrimoine du village


      "Chandolin s’élance vers les mayens
      Légère et espiègle comme un lutin
      Avec pudeur elle baisse les yeux
      A l’insistance du voyageur curieux.
      Papillon multicolore
      Rubis caché comme un trésor
      Tu accordes l’hospitalité
      Avant de grimper sur les sommets"

      Recueil de poèmes EVASIONS Marie-Charles Grand
    • Location de la maison villageoise


      50.- journée ou soirée pour les membre et anniversaire enfant un après-midi
      80.- pour un non-membre
      30.- pour une assemblée d'un membre
      50.- pour une assemblée d'un non-membre

      NOUVEAU !!! Sur demande avec l'ESCAPE ROOM par groupe de 4-6 personnes !!!!


      Téléphone : 079 413 52 39

      Adresse


      Société pour la sauvegarde du Patrimoine de Chandolin
      Rue de Chandolin 16
      1965 Chandolin (Savièse)


      Téléphone : 079 413 52 39
    • Privacy Policy


      Vivamus eu enim a orci accumsan tincidunt ut ut elit
      penatibus et magnis dis partnt ontes nascetur ridiculus mus. Nulla dui. Fusce feugiat malesuada odio. Morbi nunc odio grMauris fermentum tortor non enim aliquet condimentum. Nam aliquam pretium feugiat. Duis sem est, viverra eu interdum ac, suscipit nec mauris. Suspendisse commodo tempor sagittis! In justo est, sollicitudin eu scelerisque pretium, placerat eget elit. Praesent faucibus rutrum odio at rhoncus. Pellentesque vitae tortor id neque fermentum pretium. Maecenas ac lacus ut neque rhoncus laoreet sed id tellus. Donec justo tellus, tincidunt vitae pellentesque nec, pharetra a orci. Praesent nunc nunc, egestas eget elementum sed; rutrum eget metus! Vestibulum congue congue dui ut porta.

      Nunc purus nibh; eleifend eget facilisis ac, sagittis non tortor. Vivamus eu enim a orci accumsan tincidunt ut ut elit. Vestibulum nisi orci, rutrum ac auctor non, viverra et magna? Sed vehicula sem et arcu tincidunt accumsan. In non pellentesque ipsum. Curabitur facilisis pellentesque pharetra. Donec justo urna, malesuada a viverra ac, pellentesque vitae nunc. Aenean ac leo eget nunc fringilla fringilla a non nulla! Nunc orci mi, venenatis quis ultrices vitae, congue non nibh. Nulla bibendum, justo eget ultrices vestibulum, erat tortor venenatis risus, sit amet cursus dui augue a arcu. Quisque mauris risus, gravida a molestie eu, dictum ac augue. Integer sodales tempor lectus; sit amet dictum metus phare

      Quisque mauris risus, gravida a molestie eu, dictum ac augue
      Aliquam a odio arcu. Morbi a dignissim nisl? Aenean aliquet magna in nulla congue vehicula. Morbi dignissim tristique turpis sed sodales. In tincidunt dapibus semper. Nullam non orci eu massa tempus aliquam! Quisque placerat metus at neque aliquam sit amet iaculis lacus iaculis. Etiam ultrices condimentum justo eu viverra. Curabitur lacinia tristique imperdiet. Aenean bibendum vehicula diam nec placerat. Donec lectus leo, consequat sit amet viverra et, lacinia eu lectus! Nullam convallis; justo a vestibulum interdum, ipsum mauris lobortis urna, in fringilla elit erat at est. Nullam erat risus, volutpat quis porttitor eget, egestas n odio. Aliquam erat volutpat.

      Aenean laoreet viverra turpis, a commodo purus eleifend a. Nam lacus dui; egestas ut aliquam nec, eleifend sit amet est. Nam justo elit, dictum id tempus a, ultricies tempus lacus. Nunc purus nibh; eleifend eget facilisis ac, sagittis non tortor. Vivamus eu enim a orci accumsan tincidunt ut ut elit. Vestibulum nisi orci, rutrum ac auctor non, viverra et magna? Sed vehicula sem et arcu tincidunt accumsan. In non pellentesque ipsum. Curabitur facilisis pellentesque pharetra. Donec justo urna, malesuada a viverra ac, pellentesque vitae nunc. Aenean ac leo eget nunc fringilla fringilla a non nulla! Nunc orci mi, venenatis quis ultrices vitae, congue non nibh. Nulla bibendum, justo eget ultrices vestibul

      Quisque mauris risus, gravida a molestie eu, dictum ac augue
      Aliquam a odio arcu. Morbi a dignissim nisl? Aenean aliquet magna in nulla congue vehicula. Morbi dignissim tristique turpis sed sodales. In tincidunt dapibus semper. Nullam non orci eu massa tempus aliquam! Quisque placerat metus at neque aliquam sit amet iaculis lacus iaculis. Etiam ultrices condimentum justo eu viverra. Curabitur lacinia tristique imperdiet. Aenean bibendum vehicula diam nec placerat. Donec lectus leo, consequat sit amet viverra et, lacinia eu lectus! Nullam convallis; justo a vestibulum interdum, ipsum mauris lobortis urna, in fringilla elit erat at est. Nullam erat risus, volutpat quis porttitor eget, egestas n odio. Aliquam erat volutpat.

      privacy@demolink.org

    • Le comité


      Jeanne-Emmanuelle Jollien-Héritier
      Présidente

      Yves Dumoulin
      Caissier

      Laurent Gemis
      Secrétaire

      Alain Praz
      Webmaster + App Mobile

      Pascal Siggen
      Membre du comité

      Lionel Pannatier
      Membre du comité

      Sandrine Antoine
      Membre du comité

      Yann Julien
      Membre du comité



    • Société du Patrimoine de Chandolin / Savièse / Statuts


      Art. 1 – Buts
      Sous la dénomination « Société du Patrimoine de Chandolin / Savièse », il est constitué une société qui a pour but de :
      - gérer la Maison villageoise de Chandolin
      - favoriser la vie associative dans le village
      - conserver et promouvoir le patrimoine villageois


      Art. 2 – Siège
      Le siège de la société est à Chandolin. La durée de la société est illimitée.


      Art. 3 – Membres
      Est membre de la société toute personne qui s’acquitte de la cotisation annuelle.
      La cotisation pour l’année suivante est due à la fin décembre et au plus tard le jour de l’assemblée générale.
      Les membres et leur famille (conjoint et enfants de moins de 20 ans) bénéficient d’une réduction lors de la location de la Maison villageoise.


      Art. 4 – Organes
      Les organes de la société sont :
      - l’assemblée générale
      - le comité.


      Art. 5 – Assemblée générale
      L’assemblée générale comprend tous les membres présents à une réunion régulièrement convoquée. Elle se réunit sur convocation écrite du comité adressée aux membres 15 jours à l’avance et comportant l’ordre du jour. Elle se réunit au moins une fois par année, à la fin janvier, à la Maison villageoise pour prendre connaissance des comptes et des objets portés à l’ordre du jour. Lorsque le cinquième au moins des membres de la société en fait la demande écrite au comité, une assemblée extraordinaire peut être convoquée.
      Les attributions de l’assemblée générale sont les suivantes :
      - elle nomme le comité
      - elle se détermine sur l’acceptation des comptes annuels et sur les questions qui lui sont soumises par le comité
      - elle fixe le montant de la cotisation annuelle
      - elle autorise les emprunts
      - elle doit être consultée dans les affaires importantes de la société qui ne sont pas urgentes et qui peuvent être différées jusqu’à l’assemblée générale.


      Les décisions sont prises à la majorité des membres présents.


      Art. 6 – Comité
      Le comité est composé de trois membres : un président, un caissier et un secrétaire. Il est nommé pour une période de trois ans et est rééligible.

      Les attributions du comité sont les suivantes :
      - Il représente la société envers des tiers. La société est engagée par la signature du président et du secrétaire ou par la signature de deux membres du comité.
      - Il veille à la bonne marche de la société, gère le budget et établit les comptes annuels et les présente à l’assemblée générale.
      - Il statue sur l’accueil et l’exclusion des membres. En cas de litige, un recours peut être adressé à l’Assemblée générale.
      - Il propose à l’assemblée générale le montant de la cotisation annuelle.
      - Il fait exécuter les travaux d’entretien de la Maison villageoise et du patrimoine villageois.
      - Le président représente la société auprès des autorités communales.
      - Le secrétaire est chargé de la tenue du protocole ; il y insère les séances et les décisions de l’assemblée générale et du comité.
      - Le caissier est spécialement chargé d’encaisser les cotisations et de payer les notes des fournisseurs.

      Art. 7 – Vérificateurs de comptes
      Deux vérificateurs de comptes et un suppléant sont nommés par l’Assemblée générale pour une période de trois ans. Ils peuvent être réélus.

      Art. 8 – Maison villageoise et patrimoine villageois
      L’entretien de la Maison villageoise et du patrimoine villageois est placé sous la responsabilité du Comité. Ce dernier peut nommer des responsables pour certaines tâches et les proposer à l’Assemblée générale.


      Art. 9 – Dissolution
      La société peut être dissoute si au moins les deux tiers des membres cotisants l’exigent. En cas de dissolution, l’Assemblée générale décide de la liquidation des biens de la société, qui ne pourront être utilisés que pour des buts similaires à ceux exprimés à l’article 1.

      Les présents statuts ont été adoptés lors de l’assemblée générale du 30 janvier 2004.


      Le président : Emmanuel Reynard

      La secrétaire : Annelyse Pannatier

      Le caissier : Yves Dumoulin

    • 2ÈME PRIX DU CONCOURS LITTERAIRE FRIP - FILFSF


      La société du patrimoine de Chandolin avec la précieuse collaboration de la fondation Bretz-Héritier (www.bretzheritier.ch) a remporté le 2ème prix du concours littéraire organisé par la Fédération Romande et Interrégionale des Patoisants lors de la fête internationale des patois les 24 et 25 août 2013 à Bulle.

    • Père Basile Luyet


      Basile Joseph Luyet est né à Savièse le 10 juillet 1897, de Joseph Frédéric, meunier, et de Marguerite Héritier, tisserande. Il passe son enfance à Chandolin. Petit de taille, éveillé, il se fait vite remarquer par sa vive intelligence et des dons particuliers.

      Son intérêt pour les plantes, les insectes et les minéraux l’incite à poursuivre ses études. Il entre en 1909 au Juvénat des Missionnaires de St-François de Sales à Givisiez (Fribourg). A la fin de ses études de théologie à l’Université de Fribourg, il est ordonné prêtre le 21 mai 1921.

      De 1921 à 1927, le Père Basile Luyet est inscrit à la Faculté des Sciences de l’Université de Genève où il obtient une licence ès sciences physiques et naturelles en 1923. En 1925 et en 1927, il défend deux thèses de doctorat en biologie et en physique.

      Folkloriste de renom, Basile Luyet recueille contes et légendes, us et coutumes qu’il fixe par écrit. En 1928, il crée les « Cahiers valaisans de folklore » pour la sauvegarde des traditions et la mise en valeur du patois.

      Il quitte l’Europe en 1929 et poursuit ses travaux scientifiques à l’Université de Yale (USA). De 1931 à 1956, il est professeur de biologie à l’Université de Saint-Louis (Missouri). En 1956, la Fondation américaine pour la recherche biologique à Madison (Wisconsin) le nomme directeur du département de biophysique, puis, de 1959 à sa mort, directeur de la Fondation.

      La contribution scientifique majeure du Père Luyet est l’étude du comportement de la vie aux basses températures, la cryobiologie. Dès 1935, il parcourt le monde et présente ses découvertes. Il décède à l’hôpital de Madison le 29 mars 1974.

      A lire ...


      Témoignage de Léontine Dumoulin


      A écouter ...


      Témoignage de Léontine Dumoulin


      En 1966, Basile Luyet donne une conférence aux élèves de Florimont (Genève)
    • Notre-Dame des Corbelins


      Adossée au rocher, la chapelle de Chandolin, dénommée Notre-Dame des Corbelins, a été construite en 1666 et est reconnue comme un haut-lieu d’énergie tellurique. Elle est dédiée à la Nativité de la Vierge (8 septembre), moment où l’on cueille les premiers raisins avec de petits paniers, en patois « corbeouën ».

      De style baroque, la chapelle possède une nef à deux travées séparées par une grille en fer forgé. Le retable est dédié à la Sainte Famille et abrite les statues de saint Germain, à gauche, et de saint Bernard de Menthon, à droite. Le tabernacle de 1625 provient de l’église paroissiale. Au-dessus du retable, un tableau de 1713 représente une Vierge à l’Enfant. A l’entrée, le vitrail de la Nativité a été réalisé par Albert Chavaz en 1977. Particularité à relever : le clocher se trouve près de l’école, à 460 mètres de la chapelle.

      Autrefois, il n’y avait pas plus grande douleur que de perdre un enfant avant qu’il ne soit baptisé, car il était condamné à errer dans les limbes. La légende attribue à cette chapelle le « pouvoir » de ramener les enfants mort-nés à la vie le temps du baptême ! Les familles offraient des « exvoto » en remerciement à la Vierge. Le vitrail des « Enfants mort-nés » est l’oeuvre de Christine Messmer (1989).

      La chapelle était la dernière étape du pèlerinage des « Trois Marie » après un passage à Longeborgne et à Plan-Conthey. A leur arrivée, les fidèles y trouvaient de petites corbeilles remplies de nourriture.

      A lire ...


      La légende en patois-français
      "Celle du prêtre qui ne croyait pas aux miracles de Notre-Dames des Corbelins"



      A voir ...


      "An.mó ó patoué" (émission de mai 2015 avec Rose Reynard)


      A écouter ...


      La légende racontée par Rose et Martin Reynard
      La légende racontée par Julie Varone
    • L'Incendie de 1865


      Le dimanche 28 mai 1865, un terrible incendie ravage Chandolin, allumé malencontreusement par des enfants vers 15 heures, alors que la plupart des habitants suivent la célébration des Vêpres de la patronale à l’église paroissiale de Saint-Germain. Le feu se propage rapidement, favorisé par l’aménagement du village, un enchevêtrement de constructions en bois séparées uniquement par d’étroites ruelles. Lorsque les secours arrivent, une trentaine de bâtiments sont déjà touchés.

      Le bilan est sans appel: 26 maisons et 33 granges réduites en cendres, soit la quasi-totalité du village. Seule la ceinture extérieure est sauvée des flammes. Les dégâts sont taxés à hauteur de 69'893 francs, un montant considérable pour l’époque, d’autant plus qu’aucun bâtiment n’est assuré.

      L’État doit intervenir pour permettre la reconstruction du village. Sont ainsi étudiés plusieurs projets de réaménagement qui adoptent des mesures pour limiter les risques d’incendie. Le versement des subsides est soumis au respect du plan établi par les autorités.

      Peu après 1865, Chandolin se dote d’une Compagnie de pompiers afin de pouvoir agir plus efficacement en cas de nouveau sinistre. La pompe à bras (modèle Ferdinand Schenk, Worblaufen (BE), 1922), munie de tuyaux en chanvre, est exposée devant l’école.


    • La Grande Maison


      Construite entre 1808 et 1810 par le Châtelain Jean-Baptiste Jacquier, La Grande Maison servit principalement de maison d’habitation jusqu’en 2007. Un petit dépôt de denrées alimentaires ainsi que le « café des mayens » furent exploités dans les années 1930 au rez-de-chaussée. Depuis 2007 la maison s’est ouverte au public avec 7 chambres d’hôtes et depuis 2010 un restaurant complète l’offre d’hébergement.

      Deux notables de la maison :
      Jean-Baptiste Jacquier (1769-1843) : agriculteur et notaire, il fut député du dizain de Sion à la Diète en mars 1798 et de 1802 à 1810; élu au Grand Conseil helvétique en mai 1798; châtelain de Savièse de 1802 à 1806; grand châtelain du dizain de Sion de 1807 à 1808; président du dizain de Sion de 1809 à 1810; élu à l'administration centrale du Département du Simplon en 1810; membre de la cour suprême en 1814; ardent défenseur du rattachement de Savièse au district d'Hérens en 1815; grand châtelain d'Hérens (communes de la rive droite) dès 1815; délégué d'Hérens à la Diète de 1815 à 1828; vice-président de 1813 à 1823 et président de Savièse de 1823 à 1843. D'abord pro-français, il passa dans le camp des "contre-révolutionnaires".

      L’avocat François Marie Dumoulin (1837-1891) : procureur général du Vénérable chapitre de Sion, il fut aussi un des exploitants de la carrière d’ardoises sur la route du Sanetsch. Sa vie politique : vice- président de la commune de 1875 à 1881, juge de commune de 1882 à 1891, député au Grand Conseil de 1877 à 1891.


    • La bannière de Chandolin


      20 juin 1935, Fête-Dieu à Chandolin et bénédiction d’une nouvelle bannière sur laquelle sont peintes les armoiries de Savièse et la chapelle des Corbelins. 80 ans plus tard, 4 juin 2015, Fête-Dieu à Chandolin : la communauté villageoise inaugure son nouvel étendard.

      Selon la tradition, la bannière appartient au village autrefois régi par le Consortage des Eaux potables, actuellement remplacé par la Société du Patrimoine de Chandolin. Le 14 février 2014, le banneret Martin Reynard a interpellé le comité dans le but de remplacer la bannière marquée par le temps. Une fructueuse réflexion a été menée sur les symboles villageois, le lien avec le hameau de Vuisse et l’histoire locale. La bannière a été brodée par Francine Dubuis. Cette création est rendue possible grâce à la générosité des villageois et des amis des deux villages.

      Sur l’avers de la bannière (face principale), on reconnaît la chapelle avec, à l’arrière plan, les montagnes du Sublage et du Sérac. Un lys blanc, symbole de la Vierge Marie, et la couleur bleue rappellent la sainte patronne de la chapelle. Les noms des villages sont brodés sur un fond blanc en souvenir de l’ancienne bannière. Les ellipses de couleurs débordent du cadre dans un esprit d’ouverture : le rouge rappelle Savièse, le jaune et le blanc, les pouvoirs spirituel et temporel du pape. Le ruban bleu, qui entoure la hampe, figure la Morge qui limite Chandolin et Vuisse. Sur le revers, les trois lys symbolisent l’ancien pèlerinage des « Trois Marie » qui menait les fidèles de Longeborgne à Chandolin en passant par Plan-Conthey : ils évoquent l’accueil villageois.



      A voir ...


      La Bannière 2015


      Souvenir de la Fête-Dieu 1935

      A lire ...


      La nouvelle et l'ancienne bannière

      Le programme 2015

      Le comité 2015


      Pour les villageois ...


      LE FLYER
    • Les moulins


      Tsandoouën étatchya pé ó ouën (Chandolin attaché par le lien)
      Chout’i ouën (Saute le lien,)
      Parté ba ou moouën(Tombe au moulin)


      Au XIXème siècle, les villageois de Chandolin pouvaient faire moudre le blé dans deux moulins situés bien en dessous du village, au bord de la Morge. Pourquoi là-bas ? Il fallait une force hydraulique plus rentable que la force animale pour faire tourner la roue du moulin et le débit des « torrentières » n’était pas assez régulier.

      Deux moulins ont été installés au bord de la Morge où l’accès n’était pas trop difficile. Celui de Joseph Frédéric Luyet (1858-1919), posé sur la rive droite de la Morge, côté commune de Conthey. Aujourd’hui, une jolie guérite au milieu des vignes rappelle la présence de ce moulin. Celui d’Etienne Jollien (1824-1886) sur la rive gauche de la Morge, territoire de Savièse, a fonctionné jusqu’en 1882. Actuellement, c’est un lieu de vacances idyllique pour la famille d’un descendant d’Etienne Jollien.

      Si on ne connaît pas la date de construction de ces moulins, on est certain qu’à la fin du XIXème siècle, leur activité a cessé. Bonne découverte en suivant ce chemin !



    • Le Pont du Diable


      Situé à 910 mètres d’altitude, le Pont du Diable surplombe les gorges de la Morge. Au Moyen-Âge, cette rivière représentait la limite géographique entre le Duché de Savoie et l’Évêché de Sion. Elle sépare les communes de Savièse et de Conthey.

      Selon la légende, le Diable s’est engagé à construire le pont en échange de la dixième âme qui le traverserait. Le Saviésan fit traverser neuf personnes, puis un chasseur précédé de son chien… que le diable saisit rageusement par la queue pour ne pas être bredouille !

      Le pont porte la date de 1717 gravée sur la culée de la rive gauche, du côté aval, mais il faut un oeil bien exercé pour la repérer ! A l’entrée est du pont, la niche en tuf est datée de 1590 et porte une inscription énigmatique à droite. Autrefois, cet oratoire était dédié à Notre-Dame de Compassion et à saint Antoine l’Ermite (17 janvier), protecteur des animaux domestiques.

      En patois, les Saviésans préfèrent l’appellation « Pon-Nou », Pont-Neuf. Lors de l’élargissement de la route du Sanetsch, en 1959, le vénérable pont a été conservé et un pont moderne a été construit en contrebas.

      Les 14 stations du Chemin de croix, qui reliait la chapelle Notre-Dame des Corbelins au Pont du Diable depuis 1892, ont été démolies. L’oratoire à l’entrée du pont actuel abrite une statue de la Vierge Marie.

      A lire ...


      La légende saviésanne patois-français
      "Le Pont du Diable"



      A écouter ...


      Le conte raconté par Armand Debons
    • 11ème Fête de la Courge - Dimanche 16 octobre 2016


      Résultat de la TOMBOLA :
      377 ROSE, 357 BLEU, 802 JAUNE, 479 ROUGE, 394 BLEU, 488 VERT, 133 JAUNE, 169 VIOLET




      09 h 30 MESSE au centre du village animée par un quatuor de la Rose des Alpes

      10 h 15 LA FÊTE des citrouilles : parcours dans le village

      CONCOURS :
      • Du MEILLEUR GÂTEAU SUCRÉ, à la courge, concocté par les villageoises et les villageois. Participez, faites titiller nos papilles !
      • De photos - Devinez où est placé l’appareil photo !
      • De créativité - « DÉCOREZ UNE COURGE, FAITES-LUI SON PLUS BEAU SOURIRE » et apportez-la pour qu’elle participe au prix du public !
      • NOTRE-DAME DES CORBELINS avec la Fondation Bretz-Héritier
      • Sur l’histoire de Chandolin et ses QR codes
      • Poids des courges

      FABRICATION DU PAIN à la courge avec Joseph Héritier et Ivan Iannillo
      Vente de pains à la courge

      BABY-FOOT GÉANT à la courge avec Joseph Héritier et Ivan Iannillo - Vente de pains à la courge

      TIR A L’ARC - Initiation au tir à l’arc avec Justin et Marius Varone

      GRIMAGE pour les enfants avec Catherine Reynard

      À la Maison du village, tout au long de la journée - ESCAPE ROOM – tentez votre chance de sortir du laboratoire du savant Basile Luyet en l’aidant à trouver des solutions dans ses recherches !

      Dégustation des traditionnels BEIGNETS à la courge préparés par Carmina Patriarca et Miriam Vesta

      11 h 15 APÉRITIF MUSICAL avec le quatuor et + de LA ROSE DES ALPES au centre du village

      Partie officielle : Message de la présidente de l’Association du Patrimoine de Chandolin, Jeanne-Emmanuelle Jollien-Héritier

      12 h 30 Repas: Repas : soupe à la courge, saucisses et grillades,
      Sushis proposés par David Luyet (Espace Japon Gourmand)

      13 h 00 JAZZERCISE avec Valérie et Angélique sur la scène

      de 13 h 00 à 15 h 00 Atelier COIN BIEN-ÊTRE avec Judith – Mèches fantaisies

      de 13 h 00 à 15 h 00 Atelier le COIN FIT Animation avec Stéphane Grichting – Apéro – Concours

      de 13 h 00 à 16 h 00 Atelier BRICOLAGE pour les enfants et les jeunes avec Carla Veuillet

      14 h 00 DÉFILÉ DE MODE avec notre couturière Cynthia Reynard

      14 h 00 Reprise du tir à l’arc – du football géant – du grimage

      15 h 30 PANIMATION MUSICALE avec Vincent Degen

      17 h 30 Résultats des différents concours et tirage de la tombola 17 h 45 CLÔTURE

      Tout au long de la journée : Jeux pour les enfants et panneau info sur les élections communales.

    • Que voir à Chandolin ?


      Le buste de Basile Luyet, chercheur et folkloriste de renom qui trône devant la maison villageoise

      Basile Joseph Luyet est né à Savièse le 10 juillet 1897, de Joseph Frédéric, meunier, et de Marguerite Héritier, tisserande. Il passe son enfance à Chandolin. Petit de taille, éveillé, il se fait vite remarquer par sa vive intelligence et des dons particuliers.

      La chapelle des Corbelins à la sortie du village

      Adossée au rocher, la chapelle de Chandolin, dénommée Notre-Dame des Corbelins, a été construite en 1666 et est reconnue comme un haut-lieu d’énergie tellurique. Elle est dédiée à la Nativité de la Vierge (8 septembre), moment où l’on cueille les premiers raisins avec de petits paniers, en patois « corbeouën ».

      La pompe à incendie à l'entrée du village et l'histoire de Chandolin

      Le dimanche 28 mai 1865, un terrible incendie ravage Chandolin, allumé malencontreusement par des enfants vers 15 heures, alors que la plupart des habitants suivent la célébration des Vêpres de la patronale à l’église paroissiale de Saint-Germain. Le feu se propage rapidement, favorisé par l’aménagement du village, un enchevêtrement de constructions en bois séparées uniquement par d’étroites ruelles. Lorsque les secours arrivent, une trentaine de bâtiments sont déjà touchés.

      Le pont du diable sur la route des mayens

      Situé à 910 mètres d’altitude, le Pont du Diable surplombe les gorges de la Morge. Au Moyen-Âge, cette rivière représentait la limite géographique entre le Duché de Savoie et l’Évêché de Sion. Elle sépare les communes de Savièse et de Conthey.

    chando.ch © 2016 - Alain Praz